L'auto-compassion à l'aide de la perte de poids

10.05 curves websize
Par Curves

santé

Les petits écarts de régime et d'entraînement, nous en faisons tous. Et le secret pour se remettre sur les rails, c'est l'indulgence envers soi-même.


Choisir l'indulgence sur la critique

Malheureusement, nombreuses sont les personnes (les femmes, en particulier) qui se font des reproches lorsqu'elles ne répondent pas à leurs propres attentes. Et ces critiques intérieures entraînent d'autant plus de choix peu judicieux.

Prenez cet exemple : Vous êtes à une fête de famille, devant un somptueux buffet d'amuse-gueules et de pâtisseries. Vous vous dites : « Je surveille mon poids, je ne vais prendre que les bâtonnets de carotte ». Et puis une amie mord dans un sublime gâteau au chocolat et se régale sous vos yeux. Vous ne pouvez pas résister. Alors, vous en mangez aussi, et vous savourez chaque bouchée tout en comptant les matières grasses et les calories. C'est en vous léchant les doigts que vous commencez à vous sentir coupable d'avoir succombé à la tentation. Vous êtes déçue de votre manque de résolution, et vous vous reprochez d'avoir cédé.

Et voici ce qui se passe ensuite : vous reprenez une part de gâteau, et puis peut-être encore une autre après cela, pour tenter d'étouffer les émotions négatives. Les études réalisées montrent que lorsque les gens se font des reproches à cause d'écarts de régime alimentaire, ils tendent à se tourner précisément vers la nourriture pour se réconforter. Au fil du temps, ce schéma d'écarts, d'auto-humiliation et de réconfort par la nourriture sabote la gestion du poids.

La meilleure manière de vous réconforter consiste à faire preuve d'indulgence envers vous-même, affirme le Dr Kristin Neff, maître de conférences à la faculté de psychologie éducative de l'Université du Texas, à Austin, et auteure du livre Self Compassion.


Offrez-vous une dose de bienveillance

Que vous ayez trop mangé, négligé votre club Curves ou laissé de côté de bonnes habitudes saines, ne vous jugez pas sévèrement ! Admettez l'écart, reconnaissez que les choses ne vont pas toujours comme on le souhaiterait, et pardonnez-vous. Cette forme d'indulgence est profondément positive. Elle calme les émotions négatives qui vous poussent à continuer de manger du gâteau ou d'éviter la salle de sport. Elle vous permet d'examiner vos écarts de manière objective et, ce faisant, de poursuivre vos objectifs tout en gérant bien votre comportement à venir. 

Les études préliminaires indiquent que lorsque les femmes qui font régime font preuve d'indulgence envers elles-mêmes après avoir mangé des aliments « interdits » comme un beignet ou un milkshake, elles peuvent recommencer à se focaliser sur leurs objectifs de perte de poids et reprendre le contrôle de leur alimentation, au lieu de sombrer dans la négativité et d'étouffer leur perception d'échec par d'autres friandises.


Développez votre auto-compassion

« Les femmes sont particulièrement dures envers elles-mêmes », explique le Dr Pamela Peeke, médecin membre du Comité consultatif scientifique de Curves et auteure du livre Body for Life for Women.

« Optez pour le perfectionnement, et non la perfection », conseille-t-elle. « Choisissez comme règle d'or de faire du mieux que vous le pouvez, compte tenu des circonstances de votre vie. Et au lieu de viser 100 %, visez 80 %, parce que les 20 % restants sont simplement ce qu'on appelle être humain ! »

Neff qui propose des exercices d'auto-compassion sur son site Internet recommande la technique suivante, à utiliser n'importe où et à tout moment, dès que vous sentez une montée de déception. Elle vous demande de prendre un moment pour trouver un geste qui, pour vous, est une source de calme et de réconfort. Vous pourriez, par exemple, poser les mains sur la poitrine. Prenez quelques minutes pour ressentir ce geste, la chaleur de vos mains, les battements de votre cœur. 

Dans le même temps, prononcez des mots de compassion. Par exemple : « Je n'aime pas ce qui vient de se passer, mais les erreurs font partie de la vie. Je m'autorise à me traiter avec gentillesse et à ressentir toute la compassion dont j'ai besoin aujourd'hui. » Ces mots, prononcez-les d'une manière qui vous semble appropriée et réconfortante.

Imaginez qu'une amie vous confie un échec et sa déception. Comment vous comporteriez-vous avec elle ? Comportez-vous envers vous-même avec la même bonté, la même affection. Cette bonté vous portera vers votre but et vous aidera à le réaliser.

Pour voir ce contenu, vous devez accepter les cookies sur ce site.

Autoriser les cookiesRefuser